Accueil / Les Céréales

Les Céréales

Alimentation des chevaux : les céréales

L’avoine

L’avoine est une céréale très nutritive appréciée des chevaux. Cet aliment au grain sec et brillant présente les avantages d’être riche en acides gras et en fibres. L’avoine est la céréale la plus fortement dosée en cellulose. Elle a cependant un caractère échauffant qui peut déclencher une irritation de la muqueuse intestinale. Son taux important de phosphore contre un taux faible de calcium entraîne un déséquilibre phosphocalcique qui peut être néfaste pour la santé du cheval. Il faut donc bien doser la ration d’avoine car une trop grande quantité pourrait provoquer une fatigue des reins, du foie ou encore une décalcification. Pour la rendre plus digeste, l’avoine est généralement servie concassée ou aplatie.

Alimentation des chevaux

L’avoine est un aliment très apprécié des chevaux

Le blé

Le blé est un grain dense, 75 à 80 kg à l’hl, à forte teneur énergétique et riche en matière azotée. Cette céréale a l’inconvénient d’être onéreuse et de détenir des propriétés histaminiques, c’est-à-dire, que le blé contient une hormone appelée histamine qui provoquer un érythème cutané Distribué en trop grande quantité, il risque de provoquer des troubles gastriques dus à son gonflement dans l’estomac. De plus, cet aliment, riche en gluten, forme des pâtons qui peuvent bloquer le tube digestif. Il est recommandé de le servir accompagné de céréales et d’aliments riches en fibres.

Le son de blé

Le son de blé est un aliment rafraîchissant et au pouvoir laxatif. Il est riche en vitamines et en phosphore mais pauvre en calcium. Il peut être servi mouillé ou incorporé dans des mashes. Le son de blé apporte 12% de protides, 10% de fibres et 4% de graisse. Bien que très prisé des chevaux il doit être servi en quantité raisonnable. En cas d’excès, il peut être la cause de diarrhées.

Le maïs

Le maïs détient un fort potentiel énergétique et glucidique mais reste pauvre en protéines, en minéraux et en cellulose. Cet aliment au grain dur est très digeste et contient une part importante de matières grasses. Il peut être trempé dans de l’eau chaude quelques heures avant d’être consommé ou être servi broyé mais avec modération quant au broyage des grains. Trop écrasé, des gâteaux de farine peu digestes pourraient se former et, facilement sujets à la fermentation, entraîneraient des risques de coliques. Un maïs bon à être consommé doit être sec, mûr et sans odeur ou traces de moisissures. On le sert généralement pendant la saison hivernale. Si un cheval n’est pas habitué à avoir du maïs dans sa ration, il est recommandé d’ajouter ce nouvel aliment de manière progressive afin qu’il s’y habitue.

L’orge

Cette céréale, très présente dans l’alimentation des chevaux, détient de bonnes qualités nutritionnelles. Digeste et rafraîchissante pour le tube digestif, cette céréale est très appréciée des chevaux. Elle contient peu de cellulose par rapport à l’avoine et détient un bon rapport phospho-calcique. Pour être de bonne qualité, l’orge doit être sèche, propre, sans poussière et sans odeur. Cette céréale est servie sous forme concassée ou aplatie car son grain est dur. Elle peut être utilisée trempée, cuite ou mélangée à de l’avoine. Elle peut encore être présentée sous forme germée (surveillez qu’il n’y est pas d’apparition de moisissures) ce qui a pour effet d’augmenter ses valeurs nutritionnelles, sa digestibilité et son appétence.

Alimentation du cheval
Les céréalesLe fourrage
Les minérauxLes vitamines
Les floconnés

 

Un commentaire

Laisser un commentaire sympa

Votre adresse mail ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *

Défiler vers le haut