Accueil / La colique du cheval

La colique du cheval

Les coliques chez le cheval

Les coliques sont des douleurs abdominales qui peuvent survenir en cas de stress, d’un parasitisme ou dues à une ingestion trop rapide des aliments. Un effort violent pendant la digestion, un brusque changement de régime alimentaire ou un excès de légumineuse peuvent aussi en être la cause.

Colique du cheval

Il existe plusieurs types de coliques. Certaines d’entre elles provoquent des complications pouvant jusqu’à entraîner la mort. Il est bon de ne pas paniquer devant un cheval atteint de coliques et d’agir avec calme et de manière réfléchie. Il est primordial de bien être à l’écoute de son cheval pour décrire tous les symptômes au vétérinaire. Ce dernier pourra vous indiquer les gestes à faire avant qu’il arrive jusque chez vous.

Colique spasmodique

Ce type de colique est du aux baisses de températures ou à l’absorption d’une eau trop froide. Les coliques spasmodiques touchent plus particulièrement les chevaux nerveux et fins.

Les principaux symptômes sont :

  • coliques violentes et subites suivies de moments d’accalmie
  •  le cheval est inquiet
  •  le cheval se roule
  • bruits intestinaux (colique gazeuse)

Il faudra bouchonner le cheval et le couvrir. Il sera nécessaire de le faire marcher et d’éviter qu’il se roule. Le vétérinaire administrera du colifuge. Une fois guéri, afin d’éviter qu’il soit à nouveau victime de coliques spasmodiques, un traitement lui sera prescrit durant une bonne quinzaine de jours.

Indigestion stomacale

Les indigestions stomacales peuvent être très graves si elles s’accompagnent d’une déchirure d’estomac. Les causes de ce genre de colique sont multiples : aliments absorbés en trop grande quantité ou trop rapidement, aliments mal mastiqués, changements climatiques, effort physique après un repas.

Les principaux symptômes sont :

  • coliques au départ légères puis, qui s’intensifient
  • muqueuse oculaire rouge
  • ventre dur et tendu
  • poux accéléré
  • le cheval est inquiet
  • le cheval se regarde les flancs
  • apparition de nausées

Colique grave : complications possibles

De graves complications peuvent survenir en cas de vomissements. Dans la majorité des cas, les vomissements signalent une déchirure stomacale. Cette lésion est malheureusement irréparable et entraîne la mort certaine du cheval. Le seul cas de vomissement n’entraînant pas la mort est celui du à la paralysie de l’estomac.

Une autre complication engendrant la mort du cheval est la rupture du diaphragme. Cette déchirure diaphragmatique peut survenir quand le cheval se laisse tomber. Pendant cette action du cheval, l’estomac gonflé inflige une trop grande pression sur le diaphragme qui se rompt.

Les symptômes de complication sont :

  • cheval prenant la position de chien assis
  • vomissements
  • poux faible
  • sueurs froides
  • douleurs abdominales qui s’atténuent

Dans tous les cas, il faut appeler d’urgence le vétérinaire. Le cheval devra être bouchonné et couvert. On pourra le faire boire mais seulement par petites quantités. Il faudra le faire marcher et l’empêcher de se rouler et de se coucher. Il faut garder en mémoire qu’un geste brusque pourrait provoquer une déchirure de son estomac ou de son diaphragme.

Indigestion stomacale aiguë

Les causes principales des indigestions intestinales aiguës sont les refroidissements, les fortes chaleurs, une eau ingérée trop rapidement ou trop froide et des aliments verts ou difficiles à mastiquer. Certains chevaux sont prédisposés à cette maladie. Par exemple, les chevaux ayant une mauvaise dentition, des surdents ou ayant une très mauvaise digestion. Egalement, ceux qui sont trop gourmands ou victimes d’un surmenage ou encore ayant des repas irréguliers.

Les symptômes majeurs sont :

  • le cheval est inquiet, il se regarde les flancs
  • il se roule
  • ventre tendu et ballonné
  • ralentissement jusqu’à cessation de l’activité intestinale

Les conséquences de ce type d’indigestion peuvent être très graves. En effet, en cas de ballonnement trop importants, le cheval peut mourir d’asphyxie, d’hémorragie ou des suites d’une déchirure intestinale.

Le cheval devra être bouchonné et couvert. Il faudra le faire marcher et éviter qu’il se roule. Dès les premiers signes, appelez d’urgence le vétérinaire. Celui-ci lui fera une piqûre d’extrait post-hypophysaire et des lavements. Pour stopper la digestion, on lui administrera un colifuge digestif sans opiacés. En cas de douleurs trop violentes, une saignée pourra être effectuée. Il y aura une amélioration de l’état du cheval dès l’expulsion des premiers crottins. Lorsque les coliques auront été stoppées, le vétérinaire prescrira au cheval un traitement à base de poudre de noix vomique, de gentiane.

Autres maladies
La gourmeLes ascaris
La grippe équineLes oxyures
La colique du chevalLe grand strongle
Les problèmes musculairesLe petit strongle
Les gasterophilesLa teigne

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

neuf − six =